Sex Hikayeleri

My first flashing experience

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Adult

My first flashing experienceThis is the first time I’m posting something up, so feel free to share your views on it..This is something very true which happened a few weeks ago with me..Me, along with a few of my family members and other relatives had been to our grandma’s place few weeks back.. It was like a get together kinda event… Most of the people from our family had got together there…there were around 30 of us… But let me tell you something about me first.. I’m a young k** who is crazily intrigued by the concept of sex and its fantasies and all that stuff.. I watch porn a lot, I masturbate almost everyday, even though I have tried to control it, I just haven’t been able to.. so I just get along with it.. coming back to the story, along with me and my cousins, there were my mom’s sisters and brothers, and even other elderly people there.. I don’t know if it is weird or something, but I have huge crush like thing on my 2 aunts, a lot of sexual thoughts pass through my mind when I see them… but I cant do anything about it, and end up pleasuring buca escort myself in the shower thinking about them..so, one day, I had gotten up early there and had bath and breakfast quite early than usual.. later in the morning, me and my cousins made plans of a short drive.. I was sitting there in my casual shorts and a tshirt.. as soon as the plan was finalised, everyone started getting ready, and all I had to do was change my shorts, into jeans.. there were only 2 huge rooms at that place, which had connected bathrooms… one room was completely occupied by the ladies, and the other room’s bathroom was used by men as well as women for bathing and stuff.. all my cousins got ready, but I still hadn’t changed into my jeans.. so, I quickly grab a pair of jeans, and rush into the room to change.. I noticed that one of my aunt was sleeping on the bed already there, and one of grandma’s sister was about to go have bath in the same room.. as I was getting late, I decided I will change my shorts in that room only.. so I go and stand behind buca escort bayan this pillar so that my aunt (whom I didn’t have crush on) wouldn’t startle if she woke up while I’m changing.. but my grandma’s sister was about to go to have bath, and we could see each other well.. I went and close the door of the room.. just as I turned back, she had her back turned on me, and she was removing her blouse outside the bathroom door itself… I was shocked at first.. she took it off, and covered her boobs with her saree pallu… and for god’s sake, I had an instant boner there, and from this moment onwards, I don’t even know what i was thinking, it was like I didn’t have control over myself anymore.. so this is what happened in the next few moments:I took my shorts off there, standing near the pillar in the room, while she was folding her blouse and was about to go inside.. I started a conversation with her in that moment, while I was in my underwear.. I had my eyes locked on her eyes, but I could see her loose boobs and her dark nipple. escort buca I had a huge erection inside, and I decided to bring down my underwear.. now I was straight up flashing my dick to her, while talking to her, but even she was looking at my face, and not down at the thing.. I now start stroking my dick in front of her, still talking to her about some silly ass topic, and now I knew even she was trying to not look at it, but alas, she looks at it now, and she is staring at it..this might have went on for about 2 minutes, where I was stroking my cock and she was looking at it.. I could even see her nipples now, so dark and tempting… But soon, I had to cover myself up, out on my jeans and get out, as my cousins were calling for me outside.. she had gone inside the bathroom by now..to be honest, I never thought that I would get hard seeing an old lady’s boobs… but being the curious young teen with all these crazy things happening within me, many more things are to come ahead.. and this was my first flash to anyone.. And since this incident happened, I have been wondering what would it be like to flash to other people in the family, like my other grandma, or my other aunt (whom I’ll be visiting soon). Reading all these i****t stories on this site is giving me chills guys…Hope to share my other happenings soon:)

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

En rentrant du travail

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Alexis Fawx

En rentrant du travailHistoire écrite par Julian06400 pour belleetchocoC’est un début. Si cela plait à la Belle, elle aura droit à d’autres aventures !En rentrant du travail Le soir en rentrant chez toi après le travail, il t’arrive de temps en temps de faire un petit détour en passant derrière la gare. C’est un quartier assez mal fréquenté, ou se trouve le foyer des travailleurs, un centre d’accueil pour juncky, et le lieu de Rdv de petite frappe et dealers. Une ou 2 fois par semaine, tu fais ce petit détour, par ces rues, pas toujours les mêmes jours pour des raisons de sécurité, pour ne pas créer une habitude par des horaires réguliers. Habillée en working girl, petite robe courte bien moulante, talon haut, tu aimes passer par là, d’un pas décidé assez rapide, et sentir les regards de ces mecs sur ton cul ou ta poitrine. En général, ton allure, la vitesse et l’assurance avec laquelle tu marches, ton port de tête, fais que les mecs qui trainent par-là n’ont que le temps de te voir arriver, de réaliser l’apparition d’une bombasse, de rester un instant la bouche ouverte et la mâchoire pendante, que tu es déjà passée avant qu’ils n’aient pu envisager une réaction. Il sont debout par petits groupes sur les trottoirs, en train e parler ou de discuter de petites affaires, appuyés contre les façades décrépies des immeubles, ou assis aux table des quelques bars qui se trouvent par là. Certains mangent des graines de pipas en crachant par terre, d’autres fument la chicha, d’autres discutent, d’autres encore sont seuls. Ce sont des travailleurs immigrés, maghrébins, black, ou de l’est, ou bien des mecs desoeuvrés, à la recherche d’un petit boulot ou d’un « coup ».Passer dans ces rues, sentir leur regard avide sur toi, leur envie de te baiser, t’émoustille, et ta chatte est toute humide lorsque tu arrives chez toi. Tu détonnes complètement dans cet environnement sale et gris, souvent habillé de vêtement de marque, neufs, aux couleurs vives. Tu bosses depuis 4 mois dans un bureau, dans un environnement plutôt masculin. Il y a seulement une autre femme, la secrétaire une jeune femme un peu coincée, avec qui tu ne t’entends pas trop. Tes autres collègues sont des hommes, entre 25 et 60 ans. Un des associés de la boite, Julian, la quarantaine, s’intéresse pas mal à toi. Il t’a proposé il y a quelques semaines d’aller prendre un verre après le taf, mais tu l’as rembarré fermement. Depuis, il te mate ostensiblement, mais n’a pas renouvelé une proposition. Tu aimes bien t’habiller classe et sexy, et jouer avec son regard. Certains jours, tu ne mets rien sous ta robe, et il ne manque pas de le remarquer. Ce n’est pas pour allumer, mais plutôt pour la sensation que ça te procure de sentir l’air sur ta chatte, lorsque tu marches, ou que tu écarte légerment les cuisses lorsque tu es assise à ton bureau. Julian bloque sur ton cul, ou cherche à apercevoir ta chatte lorsque tu es assise. Tu aimes bien jouer avec ça, mais tu parviens à le faire sans qu’il remarque ton jeu, tu feins même d’être agacé par son comportement. Tu as entendu dire qu’il aimait bien le sexe, séduire, et qu’il aurait des pratiques un peu hors norme, BDSM de ce que tu as entendu dire…. Aujourd’hui, tu n’as pas mis de string. Julian qui recevait un client en fin d’après midi, s’était installé dans la salle de réunion vitrée, juste face à ton bureau. Son regard passait sous ton bureau, et bloquait sur ton entrejambe. Tu faisais style de ne pas avoir remarqué et tout en travaillant sur ton ordi, tu jouais à croiser et décroiser les jambes, ouvrir tes cuisses. Tu avais terminé ta journée, et Julian était toujours dans la salle de réunion, à te mater. Tu lui fis remarquer que tu avais vu son jeu, et tu te lève, range tes affaires dans ton sac à main, et t’en va en faisant semblant d’être offusqué de son attitude, lui faisant un signe de la tête que c’était n’importe quoi !Ce petit épisode avait mis tes sens en éveil, et malgré la nuit qui était tombée, et une petite pluie qui commençait, tu décidais de prendre le petit détour derrière la gare, comme tu le fais de temps en temps. Tu avançais dans ces rues délabrées. Il n’y avait pas grand monde ce soir là. La nuit qui tombait tôt en cette saison et la pluie avait dissuadé beaucoup des mecs qui se trouvaient là habituellement. Quelques mois plus tôt, à la fin de l’été, cet endroit grouillait ! Tant pis ! pas beaucoup de spectateurs ce soir… Le tac tac de tes talons résonnait sur le trottoir mouillé. Sous un porche, 2 mecs, discutaient en fumant. Arrivée à leur niveau, ils se mirent devant toi sur le trottoir te proposant de les accompagner prendre un verre. Il étaient sales, mal rasés et avaient un fort accent de l’est, peut être des serbes ou des bosniaques. L’un était assez jeune, 25 ans peut être, l’autre avait le visage buriné et marqué. Comme tu savais le faire avec beaucoup de naturel dans cette situation, tu ne ralentissait pas ton pas et continuais à avancer d’un pas décidé en les ignorant. Cette technique avait toujours fonctionné lorsque tu te retrouvais dans des cas semblables. Là ils te barrent la route. Le plus jeune est posté devant toi, bien planté sur ses pieds, l’autre te retient par une main. Tu tentes de repousser le plus jeune, et d’extirper ton bras des mains du plus vieux. Ils ne sont pas très costauds, mais plutôt secs, et assez brutaux. Ils t’agrippent et tentent de te ramener sous le porche où ils étaient lorsque tu es arrivée. Tes talons hauts ne t’aident karşıyaka escort pas à t’extraire de leur emprise. Tu te tors les chevilles, perd à moitié l’équilibre, et maintenant, les 2 mecs te portent pratiquement. Tu étais sûre de te sortir de ça, par ton charisme et ton assurance, et tu n’as pas eu le réflexe de crier au début. Maintenant tu es agrippée par 4 mains sales et brutales qui te tirent sous le porche. Tu commences à crier, mais une main sèche et forte t’obstrue simultanément le nez et la bouche. Tu te débats de toutes tes forces, mais l’air commence à te manquer, tu suffoques… Tu sens les mains brutales palper ton corps, tes seins, tes fesses, et chercher à s’introduire dans ta fente. Tu es maintenant coincée, dans le coin entre le mur et la porte d’entrée de l’immeuble, à l’abri de la lumière et de la vue d’éventuels passants. Les 2 mecs sont bien partis pour te faire ta fête ! Leur odeur t’indispose, toi qui est plutôt habituée aux senteurs de Guerlain. Leur brutalité te sidère ! Une bretelle de ta robe est déchirée, tes 2 seins sont complètements sortis, et ces salauds s’en donnent à cœur joie pour les malaxer sans ménagement et tirer sur les têtons. Le bas de ta robe est remonté sur ton ventre et tes fesses et ta chatte sont à l’air. Tu as vite compris que si tu veux pouvoir respirer et ne pas tomber dans le pommes il va falloir que tu ferme ta gueule ! Pas de cris ! Qu’il n’aient pas trouvé de string sous ta robe a dû exciter encore plus ces mecs ! Le plus vieux a sorti sa queue et cherche à ouvrir ta chatte avec ses doigts. Tu sens son sexe tout dur chercher le passage vers ta chatte.Soudain une voix ! les 2 mecs se figent et toi aussi ! Le vieux qui était en train de t’introduire sa queue dans ta chatte est éjecté sur le coté. Ouf ! sauvée !!! Ce 3 eme arrivant commence à parler aux 2 autres dans leur langue. Il est vraiment en colère. Il est beaucoup plus grand que les 2 autres et surtout beaucoup plus trapu. Larges épaules, gros bras, un peu de ventre,… il est assez monstrueux ! style miltaire. Même si tu ne comprends pas un mot de ce qu’il dit, il semble leur dire que c’est n’importe quoi ce qu’ils font ! Il les menace même de son poing ! Toi tu t’es accroupie, blottie dans le coin, le cul toujours à l’air et tes bras repliés qui cachent comme ils peuvent tes seins. Le plus vieux, lui répond. Il semble s’engueuler, il te montre du doigt, et le plus vieux vient vers le colosse et lui met sous le nez les 2 doigt gluants avec lesquels il t’écartait la chatte une seconde auparavant. Il avait l’air de lui dire que tu n’étais qu’une pute qui n’avait que ce qu’elle méritait. Après ta journée de travail sans culotte, ce qui déjà t’émoustille, puis l’épisode de la salle de réunion avec Julian pendant lequel tu te montrais discrètement à lui, même si ça ne t’a pas fait mouiller à flot, ta chatte a été moite toute la journée ! Les 2 doigts du vieux devaient vraiment sentir le sexe, et les filets gluants qui allaient d’un doigt à l’autre ne laissaient aucun doute sur leur provenance ! Le colosse écarta d’un geste le vieux comme on écarte une mouche et s’avance vers toi. Il te regarde. A ce moment tu perçois autre chose dans son regard. Tu te sentais sauvée, mais une lueur perverse dans ses yeux t’inquiète de nouveau. Il se baisse jusqu’à toi, une main te prend par l’arrière du cou, et l’autre sous ton bras. Il te relève comme s’il s’agissait d’une poupée. Il te regarde de ses yeux de bœuf, comme si tu étais un a****l dont il appréciait la croupe rebondie, les seins, le mascara et le rouge à lèvre étalés sur le visage. Il ne t’avais pas bien vu dans l’ombre où tu te trouvais jusque-là. De sa main qui te prend l’arrière du cou, il oriente ton visage vers lui et prend ta mâchoire dans son autre main, à la façon d’un maquignon, qui vérifie l’état des dents du cheval qu’il va peut-être acheter. Toujours en te tenant par le cou, il plaque ton visage contre le mur. Tu est maintenant face contre le mur, et il se met à fouiller ton entre-jambe de son autre main. Ses gros doigts rentrent dans ta chatte encore gluante. A ce moment-là, Tu sens qu’il a vu ce qu’il voulait voir ! Que son collègue a dit vrai, que tu étais une vrai salope, qui ne méritait que de se faire baiser comme une chienne là contre un mur ! Toujours maintenue par le cou, son autre main, t’att**** de nouveau le visage. Un des doigts qui étaient rentrés dans ta chatte est introduit en force dans ta bouche. De nouveau il retourne ton visage vers lui, et tu le regarde droit dans les yeux. Il te crache violement sur le visage, te retourne la face vers le mur. Il accentue la pression de sa main qui te tient toujours par l’arrière du cou. Sans te lâcher, tu sens qu’il dégrafe son pantalon et sort sa queue. Tu ne peux rien voir, la face écrasée contre le mur. Tu sens sa queue qui commence à se glisser entre tes grosses fesses. Tu te contracte, mais il semble que son étreinte ne te permet aucun mouvement. De sa main libre, il écarte un des lobes pour faire le passage à son sexe. Tu sens très bien que ce n’est pas dans ta chatte qu’il veut s’introduire, mais dans ton cul. Cette prise de conscience te fait te contracter instinctivement encore plus, ce qu’il perçoit. Il y répond par plus de force pour écarter une de tes fesses, et une pression accrue de son sexe qui est maintenant juste à l’entrée de ton anus. Il n’y a pas un soupçon de lubrification à cet endroit, ni salive, karşıyaka escort bayan ni mouille, même pas une goutte de liquide séminal qui perlerait au bout de sa queue, puisqu’il vient de commencer à bander ! Ça ne pouvait pas rentrer comme ça ! Même entre tes fesses jusqu’à ton anus, sa queue avait eu du mal à progresser ! Pourtant il appuyait le salaud ! Tu savais que si ton petit trou commençait à s’ouvrir, ça allait te faire très très mal !!! Et il poussait ! Tu n’avais pas vu sa queue, mais rien qu’entre les 2 lobes de tes fesses, tu sentais qu’elle devait être assez large ! Il appuyait le salaud ! dés que tu commençais à crier, il augmentait encore sa pression de son sexe, et serrait un peu plus ton cou. Tu sens que ce mec ne te permet aucun mouvement et que s’il te serre un peu plus au niveau du cou, il te brise la nuque ! La douleur devenait insupportable au niveau de ton cul et de ton cou ! involontairement, d’un coup tu lâches tout. Là le bout de son gland commence à écarter ton anneau. La douleur est encore pire ! et maintenant que ça a commencé à rentrer, c’est irréversible !!! Tout se passe très vite dans ta tête, et tu te dis qu’à ce stade, tu n’as plus qu’un choix : renoncer…accepter ce qui se passe… et faire en sorte que ça se passe le moins mal possible… que ça fasse le moins de dommages possible….Là tu décide de t’ouvrir au max, de pousser comme tu peux, pour lui faciliter l’introduction. Il le sent ! il te remercie en lâchant légèrement son étreinte sur ton cou, mais il appuie encore plus fort avec sa queue. Il commence de légers mouvements de va et vient, en relachant un petit peu la pression par moment. Tu pousses ! de toutes tes forces ! comme pour déféquer mais en beaucoup plus fort ! Tu sens son gland qui rentre en frottant contre ton anus, millimètres par millimètres, comme quand on fait glisser ses doigts que l’on appui forts l’un contre l’autre, et que peau contre peau ça grince… ça rentre par petits à coup… mais malgrès tes effort pour pousser, pousser… ça fait super mal ! Et à part les quelques premier millimètres du gland, ça ne rentre pas ! La position, la taille de sa queue, et l’absence de lub fait que ça ne rentre pas ! Tu sens des larmes couler et continuer à délaver ton mascara. Le mec continu à pousser ! Tu gémi de douleur, mais il ne semble rien entendre ! c’est un bœuf ce mec ! Tu passes une main sur ta chatte, en espérant qu’il comprendra qu’il faut qu’il commence par là… mais il ne semble pas comprendre et continu de forcer l’entrée. Tu craches dans ta main un mélange de salive, de morve et de larme, que tu essayes comme tu peux, en te tordant le bras de ramener vers ton anus. Ce que tu as « récolté » coule lamentablement sur ta fesse et ta cuisse, et ta main ne réussit à ramener à ton derrière que presque rien… Il te voit faire… Tu te dit qu’il va comprendre… mais au lieu de ça il te met un claque énorme sur la fesse qui te fait l’effet d’une décharge électrique ! Ce salaud veut vraiment t’enculer à sec !!!! Il est en train de te déchirer l’anus. Tu essayes de tourner légerement la tête pour le regarder, et tu aperçois les 2 autres mecs en train de se branler pendant que le colosse tente de t’enculer. Il n’arrive pas à rentrer sa queue dans ton cul, malgrès ton consentement forcé. Cet enfoiré continu à te forcer ! tu te sent déchirée. Ça doit lui faire mal à la queue aussi de pousser aussi fort ! D’un coup il se retire, des 2 ou 3 centimètres qui avaient pu rentrer. Toi, tu es toujours en train de pousser, le sphincter ouvert. Il balance 2 crachats : un pour ton anus, et un pour sa queue, puis remet la pression de sa queue sur tu anus. Il fait 2 ou 3 légers mouvement de va et vient pour répartir la salive sur son gland et ton trou. Et là d’un coup, il pousse ultra fort, et rentre au moins tout son gland dans ton cul. Cela t’arrache un cri déchirant. Tu es vite rappelée à l’ordre par la pression de sa main sur ta nuque : « ferme ta gueule !!! » Il commence à aller et venir, et à chaque mouvement, sa queue te pénètre un peu plus. Ça te rempli un peu plus à chaque coup. Putain ! elle est énorme sa bite ! tu n’as jamais senti ça ! Et la progression de sa queue dans ton cul te parait interminable ! ça n’en finit pas de rentrer !!! Tu te dit que ça va finir par te sortir par la bouche !!! puis là tu sens que le colosse est complètement collé à tes fesses. Il se met alors à te pilonner, et à chaque coup tu sens ses couilles claquer contre ta chatte. Il est littéralement en train de t’atomiser l’anus ! Tu touches entre tes jambes voir si tu ne saigne pas… Tu as un bras appuyé au mur au dessus de ta tête. Ton autre main, est sur ton ventre, au dessus de ton pubis, peut être incosciement pour éviter à ton ventre d’exploser, ou avoir un brin de réconfort. Tu sens, avec ta main la déformation que provoque sa bite dans ton ventre. Ce salaud te mélange carrément de l’intérieur ! Il continue comme ça pendant quelques minutes, qui te paraissent interminable en raison de la force des coups qu’il te met. Tu ne contrôle plus rien, tes jambes flagellent, et c’est sa main qui t’appuie contre le mur et l’autre qui te relève ta cuisse qui te tient debout. Après un moment, tu sens sa queue gonfler encore. Putain il va te déchirer ce con ! et là tu le sens gicler dans ton trou par saccade. Les coups de pilon n’ont pas duré très longtemps, ton cul ouvert et ton corps en général l’ont fait gicler vite fait ce escort karşıyaka con ! Heureusement… même si tu ne sais pas encore l’ampleur des dégats sur ton cul… Il se retire d’un coup, tu sens son sperme chaud dégouliner entre tes jambes. Ton anus qui a tant manqué de lubrifiant n’en manque plus du tout maintenant ! Tu as à peine le temps de réaliser ça que le mec te retourne et te force à t’accroupir face à lui. Il t’att**** par les cheveux, et te force à lui lécher la queue. Tu sens que tes excréments ont dus servir de lubrifiant, et le colosse te fait comprendre qu’il veut que tu nettoie tout ça maintenant ! Tu sens son sperme qui n’en finit pas de couler le long de tes cuisses et dégouliner par terre. Les 2 autres mecs sont toujours là à se toucher la queue en te regardant. Tu commences à lui lécher la bite. Même si la lumière est faible, tu sens le gout et l’odeur de la merde. On est loin des parfums et des crèmes de Guerlain que tu affectionnes tant. Tu craches par terre pour ne pas avaler. A ce moment-là, une gifle sur le visage te fais défaillir, le choc t’a étourdi un instant et tu sens que tu n’est pas passée loin de tomber dans les pommes. Une autre gifle comme celle-là, et il te fracasse la mâchoire ! Tu as bien compris, qu’il va falloir docilement lui nettoyer la queue avec ta bouche à ce connard…., et tout avaler. Les larmes coulent sur ton visage complétement délabré. Il fait durer ce lechage assez longtemps. A chaque fois que tu voulais arrêter, il te forçait à reprendre son sexe dans ta bouche et à continuer le travail. Te sentais toujours couler entre tes jambes, et la position accroupie ne favorisait pas ton orifice défoncé à se refermer. Au bout d’un moment, lorqu’il jugea que tu avais bien fait ton job, de sa main qui t’agrippait par les cheveux, il te força, toujours en position accroupie, de le regarder dans les yeux. Il te cracha alors à la figure puis parti. Il mit une tape sur l’épaule à un des 2 mecs qui étaient toujours là, la queue à la main. Le plus jeune fait alors un pas vers toi, et te fait mettre à 4 pattes. Il n’a même plus besoin de te forcer ou d’être brutal, tu es devenue docile comme un vraie petite chienne bien dressée. Il se place derrière toi, ajuste la position de tes genoux pour pouvoir se placer entre tes jambes sans problème. Tu sens ses mains rêches qui t’incitent à mieux cambrer ta croupe, puis ne creusant pas suffisamment les reins à son gout, il te met un belle claque sur la même fesse que celle que le colosse avait tapé. Tu ne cherches pas à résister tu te cambre au max, et lui présentes ta chatte bien ouverte et ton anus ravagé. Finalement il décide de ne pas se mettre entre tes jambes, mais de passer ses pieds à l’éxtérieur de tes jambes , lui étant dans une position mi-accroupie. Tu sens son gland toucher ton anus et glisser à l’intérieur jusqu’aux couilles, d’un trait, profitant de la dilatation et du lubrifiant qu’avait laissé son prédécesseur. Cette position lui permet une pénétration ultra profonde ! Il te forçe à mettre ta tête au sol, la croupe bien relevée, pendant que lui te tamponnait le derrière. Il ne tarda pas à gicler, ces mecs là ne devaient pas se taper une bombasse comme toi tous les jours ! Il se retira brutalement, ce qui te fis sursauter, puis se mis devant toi pour que tu lui nettoie la queue. Tu obéît docilement, et faisant le même travail que tu avais fait qques minutes auparavant avec le colosse. Pendant ce temps, le plus vieux s’était placé derrière toi, et voulait sa part ! Tu l’avait vu debout, et il avait une queue pas très grosse, mais très noueuse, avec comme des veines qui ressortaient. Il t’enfila sa queue sans ménagement au même endroit que ses camarades. La forme de sa queue provoquait une sensation étrange lors des aller et venu même si ton anus n’avait plus vraiment de sensitivité. Il gicla lui aussi rapidement, avant même que tu ais fini de nettoyer la bite de son copain. Tu tentais de te redresser, mais une claque te fit comprendre que tu devais rester à 4 pattes, le cul offert. Il te firent mettre comme précédemment, le cul en l’air, la face et les bras aplatis au sol. Ils n’avaient même plus besoin de te taper ou te forcer, tu obéissais à tous leurs désirs ! Ils se mirent derrière toi, pour mieux contempler le spectacle de ton cul explosé, malgrès la faible lumière sous ce porche. Ils commencèrent à parler en rigolant et en montrant ton anus qui devait ressemblait à un chou fleur. Ils te pissèrent dessus, sur l’anus et sur la face, avant de remonter leur pantalon, fermer leur braguette, et partir en rigolant. Tu te tournas sur le coté, en position fœtale, allongée sur ce sol sale et encore mouillé par la pisse et le sperme de ces 3 mecs, et de ce qui coulais encore de ton cul. Tu étais en état de choc, ne sachant pas si ce que tu avais vécu était la réalité ou un mauvais rêve… un rève érotique, comme tu en faisais souvent qui avait mal tourné…Tu restas comme ça un moment, tu tremblais, des larmes coulaient sur ton visage, et si tu ne levais pas, tu allais crever de froid. Combien de temps cela avait duré ? Tu essayas de te relever, tes jambes flagellantes, avaient du mal à te porter. Tu tentas de réajuster ta robe, couvrir tes seins, puis tes fesses. Tu ramassas ton sac, un de tes talons était cassé, tu avanças pieds nus vers chez toi, en tenant d’une main ta robe déchirée qui ne tenait plus. La pluie tombait, l’eau se melait à ce qui coulait encore entre tes jambes de ton anus qui ne s’était pas complétement refermé, sans doute un mélange du sperme des 3 mecs et de tes propres excréments… Tu ne ressemblai plus à rien, le visage et le corps déchiqueté ! Tu espérais maintenant seulement que tu n’allais croiser personne que tu connaissais sur ton chemin jusqu’à chez toi.

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Une séparation brutale

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Blowjob

Une séparation brutaleJe me rappelle m’être masturbé une fois dans une culotte en dentelles de ma mère. J’étais jeune, ça avait été une experience, mais qui m’avait marqué, car contrairement aux autres fois où je m’étais masturbé, il y avait un coté tabou et interdit qui m’avait fait bander beaucoup plus fort, et j’étais nettement plus excité.C’était une periode où tout allait bien dans ma famille, mes parents étaient heureux, et j’étais insouciant.Quatre ans plus tard, après de multiples disputes, dont une très violente, ma mère vint me chercher dans ma chambre, et me dit de venir avec elle. Il était tard, je dormais à moitié. Elle avait une valise. Je compris vite qu’elle voulait partir. Mon père lui dit simplement que si elle sortait de la maison, elle ne pourrait plus jamais y revenir. Elle lui cria dessus. Elle me prit par la main.On se retrouva dans un hôtel Formule 1, en banlieue de la ville. Il n’y avait aucun réceptionniste, juste une borne automatique à l’entrée, qui rejeta sa carte bleue au moment de payer.- Ton père ! il a déjà fait opposition sur ma carte ! regarde ce salop !Sans dire un mot, je lui tendis ma carte bancaire, et elle règla avec. J’avais environ cinq mille euros sur mon compte, donc j’avais de quoi voir venir pour quelques temps. Mon père m’avait fait un virement pour mon dernier anniversaire, et j’avais également gagné un peu d’argent en travaillant dans un magasin dont mon père connaissait le patron.Ma mère m’expliqua que le lendemain, on essaierait d’aller chez sa sœur, qui habite à 200km d’ici. Qu’on allait changer notre manière de vivre. Qu’elle n’en pouvait plus.J’avais 19 ans, j’étais en deuxième année de fac, et j’avais ma copine. Mes amis aussi. Je passais mon permis de conduire. Je n’étais vraiment pas chaud pour partir comme ça.- Tu ne peux pas regler tes problèmes autrement avec papa ? lui dis-je.- Non, fit-elle. Je n’en peux plus !- Mais j’ai ma vie ici… Tu ne peux pas tout m’enlever…- J’ai besoin que tu restes avec moi.Ma mère était en pleurs et elle m’enlassa.- Mais j’ai ma copine, je peux pas partir comme ça… Je l’aime !- Tu en trouveras une autre, je te le promets. – Comment tu peux me promettre ça ? Je comprends que tu sois mal, mais ne me dis pas qu’on doive partir !Ma mère alla dans la salle de bain, et voulut se changer rapidement. Elle ouvrit sa valise sur le lit, sortit quelques affaires ; elle s’énerva parce qu’elle était parti précipitemment, elle n’avait presque rien pris. – J’ai oublié ma trousse de toilette ! hurla t-elle en faisant les cent pas.- Calme toi maman, ce n’est pas grave, je t’achéterai quelques affaires demain matin.- Oh mais ça ne me plait pas, pas du tout, d’être dépendante de toi. Bon sang, je n’ai pas de compte à mon nom, je n’ai que le compte joint… il va tout me bloquer…- Tu me rembourseras plus tard maman, quand les choses se seront calmées. Mais s’il te plait, n’allons pas chez ta soeur. Je ne veux vraiment pas quitter ma vie ici.Ma mère prit quelques affaires, et alla dans la salle de bain. Je fus un peu attéré par cette manière à elle de prendre l’échapatoire et ne pas répondre à ma demande. gaziemir escort J’entrais à mon tour dans la salle de bain – la porte était fermée, mais il n’y avait pas de verrou.Ma mère, qui était seins nus et en culotte, sursauta. Je l’avais déjà vu une ou deux fois seins nus, pendant qu’elle bronzait autour de la piscine, mais là d’aussi près, face à moi, jamais. Elle avait des seins généreux, sans doute du 95D, qui s’affaissaient très légèrement, mais les aréoles étaient bien droites.- Attends, je me change, fit-elle, en se couvrant la poitrine avec une serviette.- J’aimerai que tu répondes à ma question. Ca me fait du mal que l’on parte. C’est ce que tu veux vraiment ?- Je n’ai pas le choix mon bébé. Et non, te faire du mal, c’est la dernière des choses que je souhaite. – Pourtant, en partant de cette ville, tu me fais souffrir.- C’est ton père que je veux faire souffrir. Tellement.Je regardais ma mère pendant un moment. Sa chevelure brune, complètement détachée, tombait sur ses épaules et bas dans son dos. – Il y a une chose qui ferait souffrir papa. Et qui me ferait plaisir.- Dis moi, fit ma mère.Je me rapprochais d’elle. Elle rangea ses vêtements dans un coin du lavabo, tout en gardant la serviette collée contre elle, puis me regarda dans les yeux. Sentant quelque chose taper sur son ventre, elle baissa ses yeux, et fut stupéfaite de me voir la queue à la main, gonflée, en train de me branler, tout en frottant un peu mon gland vers son nombril.- Mon Dieu !! Tu arrêtes ça ! Tu es fou ??D’un geste, je tirais sur la serviette que tenais ma mère, et parvint à la lui arracher des mains par surprise. Je me rapprochais d’elle, ma poitrine se colla contre ses seins. Je me branlais encore plus fort.Ma mère était complètement en panique, n’arrivant pas à analyser clairement la situation. Elle recula un peu, mais se retrouva vite coincée par un mur. Je restais collé à elle. – Arrête, marmonna t-elle.- Oh maman, lui dis-je, en me penchant vers un de ses seins. Je pris un mamelon en bouche, il devint vite dur et gonflé, et je lui malaxais l’autre sein en même temps.- Arrête ! hurla ma mère, en me poussant et réussissant à se dégager. Elle sortit de la salle de bain et se retrouva dans la chambre. Je restais calme, je savais qu’il était inutile de me précipiter, elle n’irait pas plus loin.Je la rejoins dans la pièce. Elle était à coté du lit, son téléphone à la main.- Tu veux faire quoi maman ?- Je… J’appelle ma soeur… reste là. Je ne veux pas de ça.- Maman, je me suis branlé en pensant à toi pendant des années. Et puis j’ai grandi, ça m’a passé. Mais ce soir, tout est tellement particulier, tout a été si brutal… J’ai besoin de ça. De cet amour. De ton amour. Que tu me donnes ça.Ma mère tremblait et faisait passer ton téléphone d’une main à l’autre.- Tu te rends compte de ce que tu dis ? Je suis ta mère. On ne peut pas.- Pourquoi ? – Parce que ! Je suis ta mère ! fit-elle en s’énervant.- Peut etre, mais tu as bien une chatte non ?Ma mère posa le téléphone sur la commode et prit un ton froid.- Alors là on touche vraiment le fond. Comment tu peux gaziemir escort bayan me parler comme ça ?- Si tu me la donnes, tu réaliseras mon fantasme, cette nuit horrible me paraitra douce au final, et tu auras fait quelque chose qui blessera mon père. Tu me prouveras surtout que tu m’aimes, au dela de tes interdits et de tes représentations.Ma mère secoua la tête.- Si tu refuses, je te prendrai de force. Tu envisages de détruire la vie que je suis en train de construire sur un coup de tête. J’estime que j’ai le droit de me venger sur toi.Je fis un pas vers ma mère.- Dans tous les cas, continuais-je, il te reste dix secondes pour te décider, mais quoi qu’il en soit, je vais te prendre.Elle ne dit rien. Elle ne bougeait pas. Au terme des dix secondes, je me mis à marcher vers elle. – Attends, fit-elle. Attends… – Non, la décision est prise.- Attends, je… je suis d’accord. Je peux juste aller dans la salle de bain trente secondes ? je reviens tout de suite.- Tu veux faire quoi ?- … je… je ne peux pas baisser ma culotte devant toi. C’est que ça me met trop mal à l’aise. Laisse moi l’enlever dans la salle de bain, et je reviens.Je trouvais cela un peu bizarre, mais pourquoi pas. Je pouvais comprendre que le fait de baisser sa culotte devant moi, c’était un léger signe de soumission, surtout de la part d’une père devant son fils.Je la laissais aller à la salle de bain. Elle ferma la porte. Et j’attendis.Je trouvais dommage qu’elle agisse ainsi. Au bout de cinq minutes, je me levais. Je pris la poignée de la porte, et je sentis de la résistance, qu’elle la tenait de l’autre coté.- Arrête ! fit ma mère.Je forçais un peu davantage, et ma mère en fit autant de l’autre coté. Je tirais trois coups très fort, et au troisième coup, ma mère céda et la porte s’ouvrit à la volée. Je me ruais sur ma mère, tira sa fine culotte vers le bas, dévoilant son pubis brun fourni, mais taillé méticuleusement pour le maillot. Je la tirai fermement vers la pièce, et la poussa sur le lit. Elle trébucha, avec sa culotte à mi-cuisses, et s’affala sur le couvre lit. Je me précipitais entre ses cuisses et plaça mon visage sur sa chatte. Je fus envahi par son parfum intime, et pu voir sa fente bien distinctement. Je bandais furieusement, tandis que je commençais à lui lécher la chatte et à enfoncer ma langue en elle.- Non !! Nonn !! fit elle. Je suis ta mère !Je continuais de lécher ma mère, tout en laissant glisser deux doigts dans sa fente, qui entrèrent tous seuls. Je me mis à le doigter tout en léchant son clitoris. J’accélerais la vitesse de mes doigts.- Mon Dieu ! mais tu me fais quoi ??!! Arrête !Je relevais la tête, et regardais ma mère dans les yeux, tandis que sa chatte produisait de multiples bruits mouillés à chaque passage de mes doigts.- Maman, ta chatte est délicieuse, meilleur que dans mes reves.Je remontais sur elle doucement, prenant ses seins en bouche, puis montant encore, me retrouvant mon visage devant le sien, mon corps couché sur le sien, mon sexe collé contre le sien.- Maman, demande moi de te baiser… J’ai pas envi de te violer, mais je escort gaziemir vais le faire si tu ne dis rien.- J’ai honte de toi.Elle n’aurait pas du dire ça. Pas après les souffrances qu’elle voulait me faire traverser. Je me redressais sur le lit, elle me considéra sans bien comprendre, et je lui administra deux giffles violentes sur son sein droit. Ma paume claqua à deux reprises. Ma mère se recroquevilla et gémit de douleur. D’un coup sec, je la retournais, et lui ouvrit le cul. Son petit anus apparut, au dessus de sa fente mouillée. Je présentais mon gland contre son anus, et me mit à forcer. Ma mère se cambra et poussa un juron que j’avais du mal à comprendre, sa voix était un peu inodible, mon gland entra dans son cul, et je poussais fort, donnant des coups de reins répétés. J’enculais ma mère. Et vu sa réaction, et vu son étroitesse, je pense bien que je devais être le premier. Je regardais ma queue complètement entrée à l’interieur de son cul. Je me dis à donner des grands coups de bite, rentrant et sortant mon sexe presque integralement de son cul à chaque fois. J’étais serré dans son fourreau. Elle n’arrêtait pas de m’insulter. J’ignorais que ma mère connaissait autant de mots vulgaires.- Maman, ça aurait pu être quelque chose de beau, mais tu n’as pas voulu me donner. Alors je te le prends.Je sortis de son cul et plongea mon sexe dans sa chatte. Elle était tellement trempée que des gouttes de mouille coulèrent sur le couvre lit.- Tu aimes bien ça quand meme, on dirait ?Ma mère, haletante, prit son téléphone.- Attends, deux secondes… J’aimerai prendre une photo, où tu me la mets dans les fesses. Je vais l’envoyer à ton père. Il a toujours insisté pour ça, mais je n’ai jamais voulu. Ca va le blesser. Mais je ne veux pas que l’on voit ta tete.Je sortis de la chatte de ma mère. Ma queue, luisante de mouille, glissa presque sans mal dans son cul. Je sentis ma mère s’enfoncer sur moi également. Elle tendit son téléphone sur le mode photo, et en gros plan, le plaça devant mon cul largement défoncé.- C’est mieux si on voit ta main aussi, avec ton alliance.Ma mère mit en évidence son autre main dans la photo.- Mets pas juste ta main comme ça, ouvre ta chatte avec… Fais lui bien comprendre que tu t’éclates.Ma mère ne dit rien, mais je la vis ouvrir sa chatte à l’aide de sa main gauche, et, l’alliance bien visible, ma queue bien dans son cul, elle prit la photo.Elle se précipita de faire ton texto, tandis que je l’enculais de plus belle. Elle cambrait les fesses sans rien dire, me laissant faire. Une fois son texto envoyé, elle se tourna vers moi, et me murmura :- Et si on faisait ça plus doucement. Et si maman te demandait de lui faire doucement l’amour.Je m’interrompis, calmant mes ardeurs, et sortit de ses fesses. Ma mère s’allongea sur le dos, et ouvrit doucement les jambes. Je m’allongeais sur elle. Mon sexe glissa dans sa chatte, et je m’allongeais contre elle.- Doucement, voilà, ça fait du bien. Jouis pour maman si tu as envi. Je t’aime mon bébé.Je ne sais pas, je n’en avais pas particulièrement envi, mais je me sentis éjaculer presque aussitot dans ma mère. – C’est bien mon coeur, c’est tellement bien…Le téléphone de ma mère n’arrêtait pas de vibrer. Elle ne regardait pas. Elle imaginait mon père furieux. Et elle me voyait heureux et détendu.Je regardais ma mère. Je me posais une seule question : ‘est ce que demain, elle voudra que l’on recommence’.

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ali et moi (05)

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Tits

Ali et moi (05)Les jours ont passés assez vite. Ali m’avait ramené des accessoires de maquillage et j’ai fait des essais maladroits mais de plus en plus réussis. Il passait régulièrement retirer de l’argent de mon compte pour acheter des produits et du matériel. J’ai eu du mal au début à supporter les embouts sur les tétons, mais après quelques piqures du toubib, j’avais une poitrine de fillette un peu développée avec de belles pointes brunes, très sensibles. Les talons m’ont fait me cambrer naturellement au fur et à mesure que leur hauteur augmentait. Ali avait emmené Paul au bateau pour la Tunisie et j’étais seul avec Ali qui me traitait comme sa femelle, à tout point de vue. Quand les papiers sont arrivés il fallait que j’aille signer en mairie et Ali m’a fait habiller en garçon. La chemisette se tendait sur mes seins, les tétons pointaient et j’ai eu du mal à marcher sans mes talons. Je voyais les regards des mecs sur moi et j’aimais y lire l’envie dans leurs yeux. Au retour avec le papier de majorité, Ali m’a dit que dorénavant je serais dehors en fille, et que pour fêter l’évènement il avait invité des potes à lui. Il m’a prévenue que je devrais obéir même si j’étais gêné. J’ai mis un string ficelle rouge très serré sur mon ventre pour retenir mes boules et placé ma queue entre mes cuisses, une minijupe qui libérait le haut de mes cuisses et des talons haut de 10 cm. Je marchais très bien avec. J’ai enfilé un petit body qui moulait ma poitrine pas mal développée, on voyait mon nombril entre la mini et le body. Mes cheveux avaient poussés et ondulaient naturellement sur mes épaules. J’étais prête quand ça a sonné.— Va ouvrir bébé, ça doit être mes potes.J’ai marché jusqu’à la porte, j’ai ouvert. Un super black était devant moi, grand sourire, il tenait la laisse d’un mec jeune nu, les yeux rougis, cernés qui ne me regardait pas en face.— Tu nous fais entrer bébé!Son regard me détaillait des pieds à la tête, content de ce qu’il voyait . Je l’ai laissé passer et j’ai maté le jeune. Pas un poil visible, ni devant ni derrière, pas de cheveux, rien! Sa queue se balançait librement entre ses cuisses rasées. Il avait dû être excité avant, son prépuce avait une goutte de bave qui pendait au bout. Ali les a accueilli.— Assieds toi Ben. C’est ton nouveau petit clebs?— Oui. Pas encore habitué à sortir chez les amis comme tu vois. J’ai du le corriger en bas de l’escalier!— Approche le clebs! Montre ton cul si la correction konak escort est bonne, il doit t’en rester des traces.Le mec s’est avancé vers Ali, il s’est tourné dos à nous. J’ai vu des traces rouges sur ses fesses. Ali a passé les doigts dessus en me regardant.— Tu lui a caressé les fesses au ceinturon je vois. Avec Erica j’ai jamais eu besoin, elle est toujours d’accord! Des fois j’ai envie mais bof, faudrait qu’elle veuille pas un truc.J’ai compris le message de mon maître sur ses désirs. Il a écarté les cuisses du mec par derrière, a vu la goutte au bout du prépuce en le tenant par les couilles.— Erica! lèche ça avant que ça tombe sur le sol!Je me suis accroupi en écartant les jambes comme une fille et j’ai tendu la langue mais le mec a reculé sur Ali.— Non! Pas une fille! Pas ça s’il vous plaît.On a tous éclaté de rire et Ali l’a retenu plus ferme par les couilles. Et j’ai pu donner un coup de langue sur la goutte. Ali a commencé à discuter avec Ben en triturant les boules du mec en parlant. La sonnette a retentie.— Va ouvrir Erica!Je suis allé ouvrir cette fois à un couple, le mec en costar cravate et la fille en tailleur gris assez strict avec des petits talons et des bas. Ils m’ont détaillés des yeux, la fille a passé la main sous ma mini, sans gêne pour toucher ma queue.— Remarquable! Vraiment! Je ne sais pas où tu as trouvé cette perle Ali mais on jurerait une nana!J’ai vu le regard du jeune à poil changer et me détailler un peu plus en même temps que sa queue se tendait.— Entrez! On attendait plus que vous. Je vois que Martine a pas pu attendre pour vérifier l’identité d’Erica! Et oui c’est un garçon! Pas très masculin mais sans hésitation malgré ses appétits sexuels de fille. Disons qu’il à une petite bite ou un long clito mais sa chatte prends bien la queue!De l’entendre parler comme ça de moi me faisait bander dans le string serré et creuser encore plus les reins.— Sers à boire à mes amis Erica. Bouge ton cul ma fille!J’ai demandé ce que chacun prenait et j’ai ramené les boissons. Le jeune s’était assis entre les cuisses de son mec, je voyais sa queue tendue fixer à chaque pas entre mes cuisses sous la minijupe.— Buvons! À notre santé à tous et aux trous de lopettes qui acceptent nos bites sans rechigner sur le travail.Je m’étais assise, jambes repliées sur le sol à coté d’Ali, la main sur son sexe que je caressais doucement. Martine était sur un canapé et la main konak escort bayan de son mec disparaissait entre ses cuisses. Le jeune avait les yeux brillants qui allaient de mes cuisses au sexe de son mec qui après avoir avalé une gorgée a plaqué sa gueule sur son entrejambe.— Cherche ton os clébard! Ici on est chez des amis!Ali tranquillement a sorti sa queue de son pantalon. Et Martine s’est penchée entre les cuisses de son mec. Je me suis penchée sur la queue d’Ali pour le sucer en salivant comme il aimait, Martine avait sorti une belle queue black du pantalon du mec et le jeune a plongé chercher son os en matant des deux cotés. Martine a avancé la main pour caresser mes tétons qui pointaient dans le body, me faisant gémir de plaisir et Ali a doigté le cul du jeune sans salive, le faisant couiner. On chauffait nos mecs et j’avais besoin de plus que des doigts de Martine sur mes tétons, je suis monté à califourchon sur Ali pour me chevaucher sur sa queue. Ben s’est levé pour m’appuyer contre Ali et me doigter en plus me faisant gémir plus fort. Martine a sucé son doigt avant de le passer sur mes pointes, me faisant pratiquement décoller de bonheur. Le jeune lui a passé la tête entre les fesses de Ben et devait lui lécher l’anus. Le copain de Martine lui a défait sa jupe et s’est planté dans sa chatte, elle portait pas de culottes dessous, je voyais la queue la pénétrer puis il l’a retirée pour la mettre dans son anus, la faisant gueuler comme une chienne! Ben après m’avoir doigté contre la queue d’Ali a posé sa queue contre la sienne et il a forcé pour me prendre en même temps qu’Ali. J’ai poussé un feulement quand Il a réussi à pénétrer à coôé de la déjà belle bite d’Ali. Martine se faisait sauter alternativement des deux cotés et couinait comme moi. Au bout d’un moment à me limer Ben s’est retiré et a plaqué le jeune sur un divan, il l’a sodomisé d’un coup de rein, avec la volonté de faire mal. Le mec a gueulé, moi j’étais à l’aise avec que la queue d’Ali. Il m’a retourné sur lui pour me prendre dos contre lui et m’a soulevé dans ses bras me dirigeant vers la bouche de Martine.— Petite gouine, fais toi lécher par une fille, ça va te changer.J’ai senti sa langue sur ma petite bite qui l’aspirait à la cadence à laquelle Ali me pilonnait. Il s’est retiré sans jouir, m’a lâché pour utiliser le trou disponible de Martine. Elle a eu droit à une bite dans le cul et une dans la chatte escort konak en même temps avant que Eric se retire pour aller tendre sa queue au jeune.— Suce moi la bite qui sent la vraie chatte!Le jeune a écarté la bouche mais Ben l’a forcé sucé Eric et j’ai rigolé, sa queue a dégonflée très vite avant de reprendre sa taille.— Une bite c’est une bite bâtard!Ali a changé et il est allé sodomiser Martine me laissant la chatte libre et je me suis penchée sur la bite du jeune. Pas longue mais épaisse et sans les poils, c’était pas désagréable. Le petit salaud n’a pas su se retenir assez longtemps et m’a envoyé une dose de jus dans la bouche. J’ai avalé mais Eric avait vu ses contractions quand il a joui.— Petit salaud! Même pas capable de te retenir! Je t’avais parlé de cage avant de venir et bien tu vas en porter une. Ça va calmer tes ardeurs! Ali? t’as toujours la cage de Paul? celle où on peut ajouter des pointes au bout?— Bien sûr!Il s’est dégagé du cul de Martine pour aller fouiller dans son matos. Il est revenu avec une cage que je ne connaissais pas, en plastique dur, transparent, recourbée vers le bas et j’ai vu des petits picots qui pointaient dans le fourreau de la cage. Le jeune avait les yeux agrandis de frousse mais la queue raide, impossible à engager dans la cage.— Erika! Recommence ce qu’il aime ! Pompe le et tant qu’il débande pas tu continues!Ali qui avait le plus gros gland des trois l’a enculé, me laissant pomper sa queue. Il jouait à sortir sa queue pour l’engager à nouveau dans le cul du jeune qui a pas tardé à me remplir une fois encore la bouche, mais la vue de la cage l’empêchait de débander et j’ai sucé encore. Il gueulait mais cette fois il a juste lâché 2 gouttes avant de débander complètement. Eric a engagé sa queue décalottée dedans, le gland ne touchait pas les picots. Il a recommencé en mettant d’abord l’anneau autour des couilles pour coincer la cage sur l’anneau avec un cadenas.— On a mérité un peu de repos. Martine! Sors le gode avec les attaches pour forcer le cul du gamin. Il peut plus bander, autant qu’il apprenne que son cul est à disposition de tous! Homme ou femme!Elle a sorti une vraie matraque de son sac, y avait des attaches pour le fixer sur elle avec un bout qui dépassait pour qu’elle l’enfonce dans sa chatte. Elle l’a fixé en matant le cul du jeune.— Il va le graisser à la salive avant que je lui défonce son petit cul.Elle a fait claquer le gode dans sa main comme une bite.— Allez petit, suce ça comme une bite de mec!Il pouvait plus désobéir et il a sucé le gode, salivé, les yeux fermés sur le truc monstrueux. Quand Martine a jugé que c’était bon elle l’a retourné avant de l’enfoncer dans le cul du mec qui poussait des cris de pute.

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

The Call

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babe

The CallShe had just gotten out of her bathtub, in which she had been soakingfor almost 45 minutes. She felt very relaxed; all the day’s stress hadseeped out and left her very calm and sleepy. She used some scentedbath oil to give her whole body the aroma of lavender. As she toweledherself off she ran her hands over her smooth creamy skin, relishingin the tingling sensations. Her entire body felt vibrant andrejuvenated. She hung the towel up to dry, went through her drawers,and found her favorite oversized T- shirt. It ended just below thecheeks of her ass. She enjoyed wearing it; it was very soft and thin.It made her comfortable on those warm summer evenings. She lay down onthe bed to flip thru some channels, and found nothing to her liking.She remembered that she had received an e-mail at work from herfriend. She had almost forgotten she had it. She retrieved it from herpurse and brought it back to her bedroom to read. She enjoyed readinghis fantasy stories, which were arousing, and she imagined often thathe were there to read them to her or to act them out. This one wasespecially interesting because it involved a small group. As she readthe story she could feel the familiar tinglings beginning down low inher body. She lay back on her bed and slowly began to gently tease herbreast and nipple, pinching softly at first, but applying morepressure as she read. The action of the story was just heating up; shemoved her hand lower, over her stomach, and into the soft thicket ofhair — ever anadolu yakası escort closer to her now-moist sex. She was feeling very warmindeed. The story was heating her up!He wrote what he felt, what he wanted to do to her, and how he wantedher to feel about them joining together. He was very descriptive andleft nothing out. She was now past the letter and very aroused. Shewanted him to know how this story he wrote had made her feel. Shewanted him. He was miles and miles away, but she wanted to share anexperience with him.She called his cell phone and in her sexiest voice began to describein detail what she was doing to herself. She wanted him to know thatbecause of his story, she was so turned on that she was rubbingherself towards her first orgasm of the night. He made a quick excuseto get out of earshot of whoever was nearby. She didn’t care; sheloved the thought of teasing him.When he was able to hear better, he noticed that she soundedbreathless and had a raspy, husky tone to her voice. He asked what shewas doing. She told him that she had two fingers in her sopping wetbush and that she was all juicy. He heard her softly moan into thephone. He requested that she tell him exactly what she was doing. Shewent into detail of how she was fingering herself with one hand. Theother hand was tugging and pulling at her rock-hard nipples. She toldhim that she was all wet and juicy. She moved the phone down to hercunt, and he could hear the slushing noises she made as anadolu yakası escort she fingeredherself. All the time she was talking to him, he could hear thechanges in her breathing, and he imagined her hands gently andnot-so-gently satisfying herself. He asked if she had any of her toysnearby. She told him they were in her drawer. She reached into thenightstand and pulled out one of her favorites. It was a long,flexible two-headed dildo. He told her to suck on the end of it as shewould him, if he was there. She did as he asked; she was his tocommand. She sucked on the tip of the plastic cock, thinking of him.Licking the tip with her tongue, she rolled it around in her mouth.She continued to play with her pussy as she sucked on the artificialcock.He told her to remove it from her mouth and insert it in her cunt. Shewas breathing hard and shallow now. With one hand, she placed the cockhead inside of her wet opening. As he heard her sigh, he could onlyguess that she was pushing it further into herself. He had, by thistime, a tremendous hard-on and had reached inside his pants to playwith it himself. He could hear the grunts and moans as she completedher task.She told him it was in her. He told her to fuck herself with it. Shemoaned softly, thinking of how much she enjoyed this. Here she waswith a hard cock in her creamy pussy, and she heard him on the otherend of the phone now. He was also breathing in ragged gasps, tellingher to keep fucking herself. Minutes passed, as anadolu yakası escort she gently rocked herbottom to meet her own thrusts. She squealed into the phone that shewas coming. He told her to spit in her hand and rub the other end ofthe dildo, and she did so without question. She spit several times onthe free end, till it was shiny with dripping saliva. He told her toput that end to her asshole and put it inside. She had to set thephone down close to her so she could use both hands, but she did asshe was told. She now had an end in each hole. She slowly began toslide both ends in and out, building up a smooth pace. She felt filledto the max. He was telling her that this was what he wanted to do toher. He wanted to fuck her tight ass as she fucked herself with hertoy. She could hear his grunts now on the other end, matching hers;she was going to come again. She wanted to come with him. So shegyrated her hips to intensify the pleasure. He could here her moans,over and over, calling him by name. Her juices were soaking the bedbeneath her.She was in ecstasy. He told her he was coming, that he couldn’t holdback any longer, and she envisioned streams of white milky cum spewingover his hand and dribbling from his hard cockhead. This vision puther over the top. She came again, her body spasming as she couldn’tcontrol herself. She was arching her back as she felt her own bodyshudder through her orgasm. The toy was slowly expelled from herholes. She lay gasping on the bed, breathing deeply. She was fullyexhausted from the experience. He told her he loved her and thankedher for sharing this intimacy with him. As she gingerly strokedherself, she said it was all due to his writings. She told him that hewould need to begin a new story soon.Show quoted text

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ana purchases anew car

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Brunette

Ana purchases anew carMy sweet Ana asked me to buy a small car for her; because she was tired of going to her office by bus every day. She told me that way she could save some time and come back home earlier…We tested a couple of nice models at the local dealership.As Ana looked for more chances, I went to the men’s room. When I got back, my wife and the car salesman were obviously getting along very well. Anita was laughing and talking with him, flirting and putting her hand on him. We finally purchased a new car for her…A week later she confessed me that she had fucked the salesman.The man had picked up her in his van when she got off from her office and had drove her to an empty parking lot close to that place.The guy had parked the van in a remote corner, although the place was almost empty and he had closed all the inner curtains around. Then they just got naked and that bastard fucked my sexy wife for about one hour in broad daylight; later he drove Ana back to her building’s office, where my sweet wife climbed to her new nice car and she drove back home.From now on, she said that she would not mind telling me about her sex escapades; anadolu yakası escort she even took a lot of joy in describing those cheating actions to me…So she was very excited about her new “toy”. Ana told me the salesman had a very nice package and his cock was so big that she had loved to suck it before they had sex, to get it lubed up with her saliva so it was easier to get it in her tight cunt.After she had been fucking him for a few weeks, Ana told him about our open relationship and that I knew she was doing him…During one of those encounters I begged Ana to let me listen…So she rang me up on her cell after entering the back of the van and then she put the phone at one corner while they fucked.It was very exciting and hot for me, sitting at my own desk in my office, to listen to all the stuff they were saying and hear my sensual wife’s moans and whimpering. The first time we did it, I actually came in my pants when I heard Ana was having a wild orgasm… Another time, the guy picked up the phone and told me that my slut wife had the hottest cunt he had ever fucked and then I was so pride about Ana. I just thanked anadolu yakası escort him and said I was glad to know he was enjoying her so bad. I told him to work her over real good; but then he laughed and said that Ana was who was working him over.After two months in that relationship, I begged them to let me be inside the van while they fucked. I wanted and I needed to watch. Ana had some doubts, because she said that probably the guy could be intimidated by my presence; but, to her surprise, the salesman accepted happily and said I could be there watching…I drove my own car to the empty parking lot and I climbed the van.Ana was already naked; just wearing a pair of sexy stilettos. She was rubbing her pussy lips and I could see they were already wet and glistening. The salesman smiled and I thanked him for letting me be there. My sensual wife was moaning with her long fingers buried deep inside of her wet cunt and she licked her red lips as she begged me to suck her good until she could came and lubricate her tight canal.I crawled between Anita’s legs and soon my tongue was buried into her soft wet cunt. I licked her anadolu yakası escort clit until she came in my mouth, moaning and crying like a crazy bitch in heat.She kissed me deeply as her orgasm subsided and told me now her cunt was ready for taking her lover’s hard cock…Then I watched as this lucky bastard made my sensual wife get on all fours and he just pushed slowly his huge hardened dick deep inside Anita’s wet cunt. He pumped my wife very hard and made her cum twice before he could come in her twat. I watched my sexy wife screaming hard, moaning, grunting and begging for more cock; as that man fucked her in such a wild manner.She finally buried her face on the mattress down there at the back of the van and the salesman pushed hard and deep for a last time; as he also grunted and filled up my sweet wife’s cunt with his warm semen. After that time, they went back just to let me hear their wild sexual encounters through a cell phone. This guy and my sensual babe kept up these fuck meetings through the autumn; but then she got tired of him and decided she wanted to find someone new to fuck. I was not surprised at all that she had given this up. But it was fun for both of us while it lasted. During the time they lasted together, his thick cock had stretched Ana’s cunt out; but she had never let him to use her asshole.That was the only advantage for me; when my satisfied wife came home every evening…

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Soirée apéro

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Soirée apéroJe vous ai invité à prendre un verre à la maison. Il est 18h00, et je vous attends complètement nu comme je le suis toujours à la maison. Mathieu arrive et je lui ouvre la porte « Tu es seul ? »« Non Pauline ne va pas tardé, elle s’est arrêtée pour faire une course ». Je le fait rentré et lui offre un verre, il est assis au bar. Je regarde son entrejambe, et il le remarque« Veux-tu me toucher ? » me dit-il avec un sourire. Je m’approche doucement et commence à le caresser à travers son jean. Mathieu commence à bander. J’ouvre doucement son pantalon et sors sa jolie queue qui commence à bander. Je commence à le branler. « Suce moi petite salope » me dit-il. J’approche ma bouche, pose mes lèvres sur son gland humide, ma langue lèche ce nectar. J’ouvre ma bouche et englouti sa queue toute entière. Je l’aspire et le suce, il se lève et anadolu yakası escort appuie sur mes épaules pour que je m’agenouille, maintenant me tenant la tête il baise ma bouche faisant des aller et venue jusqu’au fond de ma gorge. Tout en me laissant le sucer, Mathieu se déshabille. « Je veux ton cul ma chienne » me dit-il. Je m’agenouille sur le canapé. Mathieu se poste derrière moi et commence à passer son gland sur mon cul. Il s’arrête sur mon petit trou qui se dilate, et commence à m’enculer. Sa queue s’enfonce en moi, je la sens grossir. Mathieu s’arrête bien au fond de mon cul, pour que celui-ci se dilate bien. « Tu as un bon cul petite chienne » me dit-il. Il me baise, je gémis doucement. A ce moment-là, Pauline arrive et nous surprends « Hé bien Mathieu tu es déjà en train de baiser notre petite salope ? » « Oui chérie anadolu yakası escort et son cul est bon ». « Je le pense et cela m’excite » Pauline commence à remonter sa jupe et tire sur son string. Ces doigts fouillent sa chatte qui commence à mouillée. Mathieu continue de m’enculer. Pauline nous regarde et s’enfonce deux doigts dans la chatte, de son autre main se doigte son petit trou.« Je n’en peux plus dit-elle, j’ai envie de ta queue aussi Mathieu dans mes deux trous baise moi ».Elle vient s’agenouillée à coter de moi. Mathieu sors sa queue et commence à baisée Pauline. Sa bite passe de sa chatte à son cul« Oui chéri baise moi, défonce moi »Mathieu sors de son cul et vient me reprendre. Sa bite passe de mon cul, à la chatte et au cul de Pauline. Elle commence à gémir et à jouir. Son nectar coule entre ses cuisses. Comme anadolu yakası escort une salope, elle tortille pour s’empaler encore plus profondément sur Mathieu.« J’ai envie de plus de bite » Mathieu s’assied sur le canapé. Pauline s’encule sur lui dans un râle. Je me poste devant ce couple de vicieux et j’enfonce ma bite dans la chatte mouillée de Pauline. Cette petite salope est prise de partout.« Je jouis » crie-t-elle « baisez moi enculez moi je veux vos bites » Je ne tarde pas à jouir en Pauline mon jus remplie sa chatte. Mathieu continue à l’enculer. Je me redresse et commence à lécher la chatte de Pauline et la queue de Matthieu. Ni tenant plus celui-ci, « Pauline ma chérie mets-toi à genou » il se lève se place devant elle,« Jean-Marc branle moi » Je m’exécute et prends sa queue dans ma main je le masturbe de plus en plus vite. Je sens son foutre monté, il jouit et crache sur le visage de Pauline, dans un râle de plaisir. Son foutre dégouline sur son front, ses joues. Je m’agenouille et commence à lécher le sperme sur le visage de Pauline. La nettoyer.Nous nous relevons, je vous offre encore un verre ?

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Black Domination

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

College

Black DominationMoi c’est Adam, 28 ans belle petite gueule et corps musclé de 1 m 80 et 80 kg… De surplus TBM et bon petit boule bombé !Je kiffe les renois et un soir d’été je décidai de chercher de quoi me mettre sous la dent. Après avoir épluché les mecs sur les applis, je me suis dit pourquoi pas essayé de trouvé un keum sur les salons de chat en webcam. Hasard du sort, je tombe sur beau black super bien foutu avec un sourire trop craquant et surtout bien cho. On discute un peu, on se montre … Il me demande de lui montrer mon boule en remuant un peu pour faire durcir sa queue… Il enlève son caleçon et me l’a montre : Un putain de bon chibre de 21×6 cm un peu courbé.Mes mains commencent à trembler d’excitation sur mon clavier. Il me dit qu’il cherche du réel mais qu’il est plutôt domi. Je lui demande alors d’attendre. J’enfile mon jockstrapp, met mon collier et laisse de chienne, et prend mon gros gode au passage… Je me pose devant la cam, sniffe un grand coup de poppers et commence à m’enfiler le gode en gémissent de plaisir. Le mec pète un plomb derrière son écran. Il me dit qu’il veut me voir now et me baiser comme un fou.Je sors de chez moi, j’ai anadolu yakası escort les jambes qui vacillent et le cœur qui bat fort. Je viens devant son immeuble, il me demande de rentrer direct et me désaper et mettre ma tenue de pute puis de le rejoindre dans la chambre à 4 pattes. Je m’exécute.Je rentre dans la chambre et j’aperçois une grande ombre noir d’au moins 1m90 devant moi…Là il s’avance vers moi, me prend par mon collier et me fait sniffer un grand coup de poppers. Il me dit « Sniffe bien je veux que tu te lâches petite salope ». Ma tête vrille et tourne d’un coup, et prend du recul. Il me ratt**** par la laisse et m’ordonne d’ouvrir la bouche. Il commence à m’enfoncer son calibre par petit a coup jusqu’au fond de ma gorge. Je m’étouffe avec. Je décide de prendre les chose en main et de lui faire une pipe de malade à la fois sensuel et à la fois bien chaude en le regardant dans les yeux pour lui montrer à quel point je kiffe bouffer sa bonne queue de black. Il kiffe grave, il gémit. Plus il gémit, plus je met du cœur à l’ouvrage en lui bouffant au passage ses couilles bien pleines. Il me relève et m’embrasse langoureusement en anadolu yakası escort m’enfonçant sa longue et large langue dans ma bouche. Putain ce mec est parfait ! Puis il me porte me jette sur son lit, relève mes jambes et m’enfonce sa langue dans mon petit trou. Il me bouffe le cul comme un malade. Je vois qu’il kiffe me regarder me toucher et me tortillant de plaisir. Je gémit fort tellement c’est bon. Je commence à être un peu géné d’avoir gueulé si fort. Il me dit « Ca va t’inquiètes lâche toi ! Je kiffe faire crier les petits mecs dans ton genre ! ». Il se blottit alors sur moi, le corps transpirant. Je sens nos deux corps raidit et musclés en osmose. J’ai chaud, je fond sur lui mais c’est trop bon. Il commence à me pénétrer tout en me serrant fort avec des petits mouvements de bassin. C’est sensuel comme j’aime. Je suis tellement dilaté qu’il n’a même besoin de gel pour m’enfoncer chaque centimètre de son pieu. Il étouffe mes gémissement et m’enfournant encore sa langue au fond de ma bouche…Après avoir été au plus profond de moi, il se retire d’un coup, me retourne et me fou à 4 pattes. Sans attendre il m’enfonce sa grosse queue tout anadolu yakası escort en me tenant en laisse pour me maintenir hyper cambré. Je prends un pied de malade ! Il me lime le fion intensément et parfois se retire et la remet d’une traite jusqu’au fond. Je le sens taper sur ma prostate et je jouie du cul au moins 2 fois.Il me dit « Putain, t’as un corps de malade et trop sex, tu veux que je te remplisse pour que tu deviennes ma salope exclusive ? » … Je lui réponds sans hésiter « Oui ! »Il me met alors une putain de paire de fessés sur le cul puis me baise violemment et joui au fond de mon trou. Je sens son foutre chaud coulé dans mon cul.Il me dit « Putain c’est trop bon ! T’as joui ? » Je réponds « Non mais ça va venir… »Il me dit alors « Ok , laisse sortir mon jus de ton cul et met toi sur le dos le cul en l’air. Je veux te voir te branler et jouir sur ta gueule pendant que mon jus coule sur ton trou »Je m’exécute, il se met au dessus de moi et me maintient les jambes pour que ma bite soit en pleine face. J’ai le cul plein de foutre en l’air et sa queue en demi-molle et lourde posé sur mon fion. Je me branle et joui en pleine face. Il ramasse ensuite sur mon visage mon foutre et me dit « Vas y mange tout ! T’es trop kiffant. »Nous avons fini la nuit sur son lit épuisé. Je suis parti dans la nuit sans le réveiller.Nous nous sommes revue mais je vous le raconterai si ça vous plaît dans une prochaine histoire…

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

SARAH,S FANTASY GETS REAL

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

SARAH,S FANTASY GETS REALAs some marriages do after wife Sarah and I,d been married a few years just having sex got boring so we invented games to,keep,it fresh and new, fantasy role play being one in which we told each other our fantasies and then tried to act them out if possible. Mt favourite back then was making love to Egyptian queen Cleopatra. Sarah managed to buy a black wig and an asp type crown from a charity shop and then found ,a transparent gown on n the same shop. An old pair of golden sandals she,d had for years completed the ensemble. With the wig over her usual blonde hair, heavy eye makeup, the crown, sandals, transparent gown and Nothing else Sarah WAS Cleopatra and so it seemed a shame we hadn,t been able to find a Marc Antony costume for me, but the fantasy still worked so we had fun acting it out. At first Sarah was a bit reluctant to reveal her favourite fantasy. “A few years ago my Mum and Dad took me on holiday with them to Somerset. One day when I was walking through a local park with cousin Roy a large black youth appeared behind a tree. He didn,t realise we could see him as he took out his massive cock and began to pee in the grass. It was really Big and Not even hard! Ever since then I,ve tried to imagine how it would be to Suck a cock that Big or to feel it going deep in my Pussy! I know it,ll unlikely ever happen and I,m a silly woman, butbthat,s my fantasy.” There was little chance of her getting a black man to screw her atvthat time, but life has a strange way of turning out some times and years later her parents volunteered to look after our nine and ten year old c***dren while we took anadolu yakası escort a week off in Devon in the lovely town of Torquay. In one of the restaurants there we began chatting with Charlie, Jamaican born of English father and Jamaican mother. Charlie was a local sang with a local band and had a great voice and he wanted very much to travel to America so asked me many questions about the country of my birth. One evening after we,d listened to Charlie and his band he invited us round to his flat on the sea front. A typical bachelor pad it was very comfortable and by that time we,d all drunk a fair bit and Sarah had been plied with Bloody Marys and in those days after she,d drunk four or more her inhibitions went out the door. Now Charlie was muscular, but just under six feet tall so she Wasn,t expecting what happened. With the booze motivating her she asked “Charlie. I hope you don,t mind me asking, but how BIG is you Penis?” “My What?” I don,t imagine he knew the scientific name for it. “Your COCK, Charlie! How Big is it?” She explained. “Well I don,t think you,ll be disappointed as we Are friends and if Joe don,t mind!” “Of Course he won,t mind and I,m just curious!” she replied. “Okay.” He was wearing grey trousers so stood up, unzipped his flies and released his member which if anything was even Bigger than the one she’d seen pissing all those years before and yet he wan,t erect yet! “WOW! That is Huge! Can I touch it?” she asked. “Sure you can”. he smiled as she reached out to fondle his length and hanging testicles. Without asking she kissed his bulbous knob and licked the drops of precum anadolu yakası escort from it. “Mom You taste lovely, just slightly salty.” She licked her lips, then took him in her mouth and began to seriously suck him causing his prick to get harder. She,d mearned to do deep throat a few years before, but when Charlie was fully erect there was NO WAY she could get all of it in her mouth though she did try! By now I began to remove her clothing as she sucked him loudly. Eventually she was naked from the waist down so I started to,lick her from behind running my tongue over both her cunt lips and anus ring which she loves and makes her suck the cock in her mouth even more passionately and Charlie now leaned back with his eyes closed as my hot wife continued to work her cocksucking skills on his giant root. Of course all things end and with a loud gasp Charlie exploded filling my wife,s gulping mouth with thick semen and as good as Sarah was at swallowing cum there was too much and it oozed Down her chin and on to her big titiies while I continued to lick her between the legs. Completely drained Charlie now thanked my wife so I repositioned her on her back, stripped off the rest of our clothing and slipped my cock in her mouth and began to fuck her face from above which she Didn,t mind. Surprisingly Charlie was still hard and now tried to ease his giant into Sarah,s sweet pussy, getting resistance at first, but then he was in and despite her mouth full of my cock she groaned and moaned as her pussy was stretched like never before. (Later she told me taking his cock was almost like when she gave birth to our anadolu yakası escort two c***dren, but much more enjoyable). Inevitably with all the stimulation and novelty of seeing my wife taking such a horses, cock I came and Boy did I cum! Sarah tried swallowing it, but like with Charlie some oozed out and on to her magnificent mammary glands. I withdrew from her luscious mouth so she could breathe easier, but now between groans her breath Came in pants and the sensations coursing through her body brought the kind of words she normally Didn,t like me saying and Didn,t like to admit she knew “FUCK Me Harder, Charlie! Deeper Baby! Shoot me full of your Hot Stuff! Oh Make Me Cum Charlie. I,m A Bitch in Heat! Make Me Cum You Fucking Bastard! MAKE ME CUM! CUM IN MY CUNT!” Were some of the nicer words she used. And of course Charlie followed her instructions as she groaned even louder with feeling his hot cock juice filling her fanny to overflowing. Charlie smiled and thanked her and me for such a great fuck after withdrawing from my wife,s well stretched pussy, but Sarah was exhausted, too tired to speak as she struggled to regain her breath. Later when we returned to our room and bid Charlie good bye and good luck as we would head back home the next day Sarah apologised to me. “I,ll suck you off before we go to sleep, but after Charlie,s cock I,m far too sore to Fuck just now!” She kissed me.”But what an experience!” An Experience she obviously enjoyed a lot, but sadly her pussy was never quite the same after Charlie, now it was much looser than before and Didn,t provide the tight comfortable friction previously experienced by my cock, but there WAS a solution I started fucking her arse as it was tighter and when she was in the mood she seemed to prefer itbthst way so we were both happy and she realised her fantasy became reality. Wish I could have fucked the Real Cleopatra though.

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Mes vacances au camping

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Mes vacances au campingJe viens de m’inscrire sur le site alors je voulais vous partager une histoire qui m’est arrivé il y a quelques années. C’est la première fois que j’écris un tel récit, que j’écris tout simplement alors soyez indulgents je vous prie et dites en commentaires ce que vous pensez :DL’histoire que je vais vous raconter est une histoire vraie que j’ai vécu il y quelques années.A l’époque, j’avais 15 ans et j’allais sur mes 16 ans. L’année scolaire finie, place aux longues vacances d’été, celles que tous les lycéens comme moi attendaient avec impatience. Mais pour moi c’est plutôt beaucoup de moment où on s’ennuie alors j’essaye de projeter des plans avec mes potes pour partir quelque part mais rien aboutit. Il ne reste que la famille avec qui les vacances sont moins aventureuses et surtout le plus souvent ennuyeuses. Des séjours chez les grands parents j’en ai fait assez pour trouver ça lassant. Puis un jour, je reçois un appel inattendu de la part de ma tante puisque je ne la vois qu’une ou deux fois par an. A chaque fois il s’agit d’une proposition pour partir une semaine avec elle et mon cousin Henri avec qui je m’entends super bien. Il a un an de moins que moi alors on partage beaucoup de chose ensemble. Ma tante, elle, est souvent maladroite et elle se rend pas compte que H et moi on aimerait l’avoir un peu moins dans les pattes. Néanmoins, nous partons quand même tous les trois en voiture vers l’Océan où ma tante a réservé un emplacement dans un camping tout proche de la dune du Pyla.Il est 9h30, ma tante et mon cousin arrive chez moi, on part direction le camping.. A konak escort priori, on risque de passer une longue semaine ennuyeuse avec H car ma tante va nous amener visiter tout un tas de musées, et on aime pas ça. On prend l’autoroute et on met plus de 5h pour arriver au camping, et une fois arrivé on repère les lieux importants dans un camping : la piscine, les sanitaires, la superettes et les minettes ! Oh oui les minettes, il y en a beaucoup de notre age et les lunettes sur mes yeux, j’ai pu en mater quelques unes que j’avais repéré. Le gars du camping nous mène à notre emplacement, alors on se mit à monter la tente (à ne pas confondre avec ma tante :D).Pour s’occuper avec H, on a apporté avec nous deux triplettes de boules de pétanque avec lesquelles on joue au moins deux heures par jour. Le premier soir où on est arrivé, il y avait un tournoi de pétanque en 3 contre 3 alors ma tante nous a proposé de le faire avec elle. A ce moment-là, on s’est subitement regardé avec H en pensant tous les deux qu’on était pas si emballé que ça par sa proposition mais on a quand même accepté par politesse. En effet, j’ai demandé discrètement à H s’il voulait vraiment qu’on joue avec elle et il m’a tout de suite répondu que non, on a alors démarré un fou rire jusqu’au point les autres campeurs se retournaient vers nous.Ayant décidé de participer à ce tournoi, je partis m’entraîner avec H pendant que ma tante était partie sur la dune. On venait à peine de commencer à jouer (il était 16 h) quand deux jeunes filles se rapprochent du boulodrome. Les deux sont très mignonnes : celle de gaziemir escort gauche est brune et celle de droite est blonde, elles ont tous les deux un mini-short qui laissent deviner leur jolies fesses. La brune- porte un joli débardeur qui remonte au-dessus du nombril et la blonde porte un t-shirt à manche courte qui laisse apparaître un joli décolleté que je ne pouvais quitter des yeux. Elles se rapprochaient, 3 boules chacune dans les mains, de plus en plus de nous et on continuait à jouer sans se soucier du reste. Une fois avoir franchi le petit muret qui délimite le boulodrome, la petite blondinette nous interpelle :- ” Salut ! On peut jouer avec vous ? “Etant surpris que deux jeunes filles viennent nous aborder, je fis tomber une boule au sol et je vois un sourire s’esquisser sur le visage de la brune et je répondis de façon gênée :- ” Oui bien sûr ! ” et je continuais en bégayant : ” Comment vous vous appelez ? “- ” Camille ! ” répondent les deux filles en même temps tout en rigolant.J’ai alors compris qu’elles avaient le même prénom et je trouvais ça marrant alors j’ai rajouté :- “Vous êtes jumelles ? Vous répondait en même temps ! “, les deux Camille ont rigolé et la brune me lâchait pas du regard. Alors on s’est regardé comme ça pendant 10 secondes et j’ai trouvait ça tellement excitant que j’ai eu un début d’érection. J’ai alors mis les boules devant mon short pour ne pas être repéré.- ” Et vous alors c’est quoi vos prénoms ? “, dit la blonde avec enthousiasme.Mon cousin, qui restait mué jusque là, répondit de manière spontanée :- ” Henri, et mon cousin izmir escort c’est Stéphane “On faisait alors connaissance pendant quelques minutes. Les deux ont 15 ans et habitent dans le Nord, elles sont amies depuis l’école.On commençait alors une partie. Etant tous les quatre gênés de se mélanger, on a débuter par un match filles contre garçons qui s’est soldé par une victoire écrasante des garçons. Suite à cette partie, j’ai alors proposé que les filles choisissent chacune un partenaire pour équilibrer la partie. A ce moment-là, la brune s’est jeté à côté de moi. C’est vrai qu’on se jetait des regards et des sourires depuis quelques minutes et ça nous plaisait à tous les deux, enfin je crois. C’est mon cousin et la blonde qui ont gagné cette partie car elle est plutôt douée a la pétanque. A la fin de la partie, CBL (blonde) nous a demandé si on voulait participer au tournoi avec elle ce soir, on lui a répondu qu’on était déjà inscrit avec ma tante. Alors on lui a promis de nous inscrire avec elle pour le prochain qui avait lieu deux jours plus tard. Après une courte discussion sur le tournoi de pétanque, on s’est échangé nos numéros afin de pouvoir se retrouver pour s’entraîner. J’ai sauté sur cette occasion pour récupérer celui de CBR (brune) que j’ai maté toute l’après-midi avec quelques idées derrière la tête. Mon cousin a pris celui de CBL et on est parti tous les quatre à nos emplacements respectifs pour manger. Pendant le trajet, j’ai tout de suite envoyé un message à CBR pour lui dire bon appétit, elle m’a répondu la même chose avec un smiley bisou à la fin de son message. Je me suis senti apaisé d’avoir rencontré cette jolie fille.Mes vacances au camping commencent enfin !Merci d’avoir lu jusque là, ce n’est que le début de l’histoire qui ne reste encore que très peu aboutie mais la suite arrive bientôt et elle sera très excitante, croyez moi ! 😉

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

maltepe escort gaziantep escort pendik escort sakarya escort sakarya escort didim escort izmir escort izmir escort izmir escort bayan izmir escort bayan ankara escort izmir escort gaziantep escort ankara escort bayan maltepe escort pendik escort kadıköy escort ümraniye escort
Scroll To Top
eryaman escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort kocaeli escort bayan bahis siteleri canlı bahis canlı bahis canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri webmaster forum maltepe escort